Présentation

Nom du blog :
native american

Description du blog :
l'histoire en images des pionniers de l'amerique et des indiens - images de loups -rapaces -ours

Date de création :
24 février 2009 à 00:00

Date de modification :
16 mai 2013 à 20:01


Découvrez World Music All-Stars!



Statistiques

15 746 Articles
0 Pages
0 Vidéos
119 Commentaires
9 Messages sur le Livre d'or
413 397 Visiteurs au total
1 Visiteur en ligne
121 Visiteurs aujourd'hui
Valid XHTML 1.0 Strict  CSS Valide ! 

trappeurs

Native american

date 14-06-2009 - Voir tous les articles de la catégorie trappeurs trappeurs - com 0 commentaire(s)-

native american
Bonnet en fourrure de raton laveur Véritable bonnet de trappeur en fourrure de raton laveur de style David Crockett, identique à celles que portent encore aujourd'hui les trappeurs au Canada. Faites à la main et d'excellente qualité, elles sont très chaudes et naturellement imperméable

Auteur Cochise67


Native american

date 14-06-2009 - Voir tous les articles de la catégorie trappeurs trappeurs - com 0 commentaire(s)-

native american
Le bison d'Amérique Animal mystique, le bison symbolise presque à lui tout seul la culture des indiens des plaines. Il représentait la survie pour ces tribus Sioux, Cheyenne, Blackfoot, Assiniboine, Kiowa, Comanche qui dépendaient entièrement de lui, de sa viande, de sa peau, de ses os. La peau était également un signe de prospérité et richesse pour les membres d'un clan.

Auteur Cochise67


Native american

date 14-06-2009 - Voir tous les articles de la catégorie trappeurs trappeurs - com 0 commentaire(s)-

native american
Ces aventuriers comptaient sur leur nombre pour résister aux indiens et autres dangers qui les attendaient. Ces voyages étaient extrêmement périlleux. Ainsi la brigade organisée par James Pattie comptait 116 hommes lorsqu'elle quitta Santa Fe au printemps de 1826, 16 hommes seulement en revinrent l'année suivante. Quant à celle de Antoine Robidoux, elle connut un sort encore plus dramatique puisqu'il y eut seulement 3 survivants sur les 300 hommes qui la composaient. Les commerçants recherchaient 2 types de fourrures, les pelleteries de castor gras qui étaient traitées et portées par les autochtones avant d'être vendues. Les surfaces intérieures de ces peaux étaient grattées et frottées avec de la moelle animale puis elles étaient cousues ensuite pour en faire des manteaux. Les peaux portées pendant plusieurs mois perdaient leurs longs poils de protection dont les racines se détachaient à cause frottement; ces peaux étaient préférées par les pelletiers car plus faciles à transformer. Les secondes – les pelleteries de castor sec - étaient les peaux séchées issues directement de la trappe et de la chasse. Ces peaux demandaient un procédé de peignage particulier pour enlever les poils de protection.

Auteur Cochise67


Native american

date 14-06-2009 - Voir tous les articles de la catégorie trappeurs trappeurs - com 0 commentaire(s)-

native american
Le castor fut bien involontairement la raison des premières expéditions dans les régions forestières du Québec et de l'Ontario, puis dans tout le reste du Canada et des USA. En effet, la peau du castor était très recherchée car une fois débarrassée de son épaisse couche de poils, elle était autrefois transformée en un feutre souple, lustré et durable, idéal pour les populaires chapeaux à larges bords (voir photo) des XVIIe et XVIIIe siècles. La demande était alors si forte en Europe que la situation du castor là-bas devint rapidement critique même dans les régions où il abondait habituellement comme la Scandinavie et la Russie, tandis qu'il avait quasi disparu dans le reste de l'Europe vers le début du 18ème siècle. Les manufacturiers se tournèrent donc vers l'Amérique du Nord et plus particulièrement vers le Canada pour y trouver de nouvelles sources d'approvisionnement. Samuel de Champlain fut l'un des premiers à organiser la traite des fourrures au Québec avec les autochtones, il fut suivit dans sa démarche par Radisson et des Grosseillers. Jusqu'à cette époque les Indiens se servaient de la peau de castor pour confectionner leurs vêtements et leurs mocassins. C'est ce nouveau commerce avec les Indiens qui a provoqué l'exploration et de la colonisation du nouveau monde, il fut aussi à l'origine de la création de la plus ancienne compagnie du Canada : la Compagnie de la Baie d'Hudson (encore en activité aujourd'hui) Ces nouveaux commerçants mirent sur pieds des expéditions vers les régions de plus en plus lointaines du pays, ces expéditions appelées alors brigades rassemblaient parfois des centaines d'hommes : les coureurs des bois ou voyageurs comme on les appelait alors.

Auteur Cochise67


Native american

date 14-06-2009 - Voir tous les articles de la catégorie trappeurs trappeurs - com 0 commentaire(s)-

native american
Des négociants français établissent les premiers postes de traite au Québec dès le début du XVIIe siècle. L'année suivante, les Hollandais commencent à commercer à leur tour le long du fleuve Hudson dans l'État de New York et en 1614, ils établissent leurs premiers postes de traite à Manhattan. Le commerce de la fourrure allait changer radicalement le mode de vie des Indiens. Grâce aux fourrures et principalement à celles du castor, ils allaient disposer d'une monnaie d'échange pour acquérir outils, armes et d'autres biens importés par les blancs. Des centaines de postes de traite furent construits un peu partout à travers le continent. Ces postes étaient approvisionnés régulièrement avec des marchandises spécialement destinées aux Indiens. Parallèlement aux postes de traite, les coureurs des bois qui s'aventuraient dans les régions les plus reculées du pays pour trapper le castor faisaient eux aussi du troc avec les autochtones. Parmi les objets les plus recherchés par les Indiens, il y avait les haches ou tomahawks, les couteaux, les pointes de flèches et de lances, les aiguilles, les perles en verre pour la décoration des vêtements, les tissus et couvertures de laine, les marmites, etc. Ces objets allaient considérablement améliorer le mode de vie des autochtones. Par la suite, ils purent aussi obtenir des fusils, de la poudre et des balles ce qui donnait un avantage certain aux tribus qui en possédaient par rapport à leurs ennemis qui n'en avaient pas encore. Pour la petite histoire, un fusil s'échangeait contre sa hauteur en peaux de castors. C'est pour cette raison que les fusils de l'époque étaient de plus en plus longs. Poste de traite de de la Hudson Bay Company Prix des marchandises Voici quelques exemples des prix pratiqués dans les postes de traite vers les années 1820. La monnaie d'échange étant la peau de castor, toutes les autres peaux d'animaux sauvages avaient une valeur équivalente en castor. Par exemple, 2 peaux de loutre valaient 1 peau de castor. Pour comparer avec les prix actuels au Canada, un fusil de chasse vaudrait maintenant 35 peaux de castors, 1 gallon de whisky coûte à peu près la même chose qu'en 1820 soit 4 peaux de castor alors que la 500 gr. de tabac vallent maintenant 4 fois plus, soit 4 peaux de castor. 1 bon couteau = 2 à 4 peaux de castor 1 fusil = 20 à 25 peaux de castor 1 livre de poudre = 1 peau de castor 4 livres de plomb pour les balles = 1 peau de castor 1 tomahawk = 1 peau de castor 4 briquets pour faire du feu = 1 peau de castor 1 livre de tabac = 1 peau de castor 1 couverture = 2 à 3 peaux de castor 1 livre de perles = 4 peaux de castor 1 marmite de 4 litres = 18 peaux de castor 1 marmite de 3 litres = 16 peaux de castor 1 marmite de 2 litres = 9 peaux de castor 1 gallon de whisky (4,5 litres) = 4 peaux de castor Tissus = 2 à 4 peaux par verge (environ 90 cm)

Auteur Cochise67



Horloge du jour

Derniers messages du livre d'or

Album Photo

Galerie Vidéo

Derniers commentaires


Google Plus


2011-11-14+2

Publicité native american

Créer un blog Images pour blog

Un Blog des Blogs jblog est une plateforme logicielle en ligne gratuite qui facilite la publication d'un blog. C'est un service qui offre une multitude d'outils à des personnes de publier du contenu sur le web blog musique blog humour blog mode blog perso blog animaux sky blog, blog image blogger faire son blog gratuit Annuaire… de blogs sur internet