Présentation

Nom du blog :
native american

Description du blog :
l'histoire en images des pionniers de l'amerique et des indiens - images de loups -rapaces -ours

Date de création :
24 février 2009 à 00:00

Date de modification :
16 mai 2013 à 20:01


Découvrez World Music All-Stars!



Statistiques

15 746 Articles
0 Pages
0 Vidéos
119 Commentaires
9 Messages sur le Livre d'or
390 030 Visiteurs au total
5 Visiteurs en ligne
208 Visiteurs aujourd'hui
Valid XHTML 1.0 Strict  CSS Valide ! 

paroles amerindiennes


Native american

date 14-06-2009 - Voir tous les articles de la catégorie paroles amerindiennes paroles amerindiennes - com 0 commentaire(s)-

native american
Les capteurs de rêves Il semblerait que le capteur de rêves trouve son origine chez les indiens Ojibway et Chippewa. Les indiens suspendaient un capteur de rêves au berceau des enfants pour retenir dans ses fils tout ce qui pouvait être mauvais, tout comme la toile de l'araignée retient tout ce qui entre en contact avec elle. Voici donc la légende du capteur de rêves: C'est l'histoire de Asibikaashi (l' araignée) qui aida Wanabozhoo à ramener Güzis (le Soleil) à son peuple. Asibikaashi construisait sa toile chaque nuit avant l'aube de façon à pouvoir capturer les premiers rayons du soleil. Si vous êtes debout à l'aube, regardez sa toile et vous verrez les rayons du soleil scintillant sur la rosée du matin. Asibikaashi prenait aussi soin des enfants des hommes, tissant sa toile pour les protéger des mauvais rêves comme elle le fait encore aujourd'hui. Quand le peuple Ojibway se dispersera, Asibikaashi eut beaucoup de mal à tisser sa toile au-dessus de tous les berceaux, alors mères, soeurs et grands-mères apprirent elles aussi à tisser des toiles magiques pour protéger leurs enfants.. Elles confectionnèrent les cerceaux avec des baguettes de saule rouge et utilisèrent du tendon de cerf pour tisser la toile. Les capteurs de rêves avaient toujours une forme ronde qui représentait Güzis, le soleil. Sa toile pouvait retenir les cauchemars (ou bawedjigewin) ne laissant passer que les rêves. Vous remarquerez qu'il y a un petit trou au centre de la toile car c'est par là que les bons rêves passent. Les cauchemars quant à eux restent accrochés à la toile et disparaissent avec les premiers rayons du soleil. Les capteurs de rêves avaient alors 8 points de contact avec le cerceau en référence aux 8 pattes de l'araignée. Traditionnellement aussi, on place une petite plume pour que celle-ci bouge dans l'air. Un bébé qui peut observer la danse de cette plume apprendra ainsi les mouvements de l'air. Si jamais vous rencontrez Asibikaashi, l'araignée, n'en ayez pas peur, au contraire protégez et respectez ce petit insecte

Auteur Cochise67


Native american

date 14-06-2009 - Voir tous les articles de la catégorie paroles amerindiennes paroles amerindiennes - com 3 commentaire(s)-

native american
La légende du Bison Blanc Il y a bien des années au pays des Sioux, la sécheresse y faisait des ravages. Le soleil était torride, il desséchait l'herbe et les prairies, les gens mouraient de faim car il n'y avait plus de gibier. Les anciens se réunirent alors en conseil. Il y fut décidé d'envoyer deux jeunes chasseurs pour tenter de trouver du gibier. Lors de cette expédition, les deux jeunes hommes rencontrèrent une très belle femme, elle était tout habillée de blanc et semblait flotter au-dessus du sol. L'un des chasseurs séduit eut des pensées impures, il essaya de toucher la jeune femme. Il en fut foudroyé et son corps disparut dans un nuage de fumée. La femme demanda à l'autre chasseur de retourner dans sa tribu pour annoncer sa visite prochaine. Quand elle vint au village, elle apporta avec elle un sac de cuir brodé contenant une pipe sacrée. Elle offrit cette pipe à la tribu. La fumée de cette pipe pouvait emporter les prières des Indiens vers le Créateur. Quand elle repartit, elle tourna 4 fois sur elle-même et se transforma en un magnifique bison blanc. Les Indiens Sioux Lakota utilisèrent alors cette pipe sacrée dans leurs prières et les bisons revinrent en grand nombre.

Auteur Cochise67



Native american

date 19-03-2009 - Voir tous les articles de la catégorie paroles amerindiennes paroles amerindiennes - com 1 commentaire(s)-

native american
Je ne vois pas de délégation de nos Frères à quatre pattes. Je ne vois pas de siège pour les Aigles. Nous oublions et nous nous croyons suppérieures. Mais nous ne sommes en fin de compte rien de plus qu'une partie de la Création. Et nous devons réfléchir pour comprendre où nous sommes situés. Nous sommes quelque part entre la montagne et la fourmi. Quelque part et seulement là comme une partie et parcelle de la Création. Oren Lyons Iroquois Onondaga.

Auteur Cochise67



Horloge du jour

Derniers messages du livre d'or

Album Photo

Galerie Vidéo

Derniers commentaires


Google Plus


2011-11-14+2

Publicité native american

Créer un blog Images pour blog

Un Blog des Blogs jblog est une plateforme logicielle en ligne gratuite qui facilite la publication d'un blog. C'est un service qui offre une multitude d'outils à des personnes de publier du contenu sur le web blog musique blog humour blog mode blog perso blog animaux sky blog, blog image blogger faire son blog gratuit Annuaire… de blogs sur internet