Présentation

Nom du blog :
native american

Description du blog :
l'histoire en images des pionniers de l'amerique et des indiens - images de loups -rapaces -ours

Date de création :
24 février 2009 à 00:00

Date de modification :
16 mai 2013 à 20:01


Découvrez World Music All-Stars!



Statistiques

15 746 Articles
0 Pages
0 Vidéos
119 Commentaires
9 Messages sur le Livre d'or
401 906 Visiteurs au total
2 Visiteurs en ligne
4 Visiteurs aujourd'hui
Valid XHTML 1.0 Strict  CSS Valide ! 

Native american

date 18-07-2009 - Voir tous les articles de la catégorie batailles et massacres batailles et massacres - com 1 commentaire(s)-

native american
Un anéantissement mutuel Durant une nouvelle semaine, les soldats U.S. progressèrent vers la Montagne des Loups dans un paysage dévasté. Afin de gêner l'envahisseur, les Indiens pratiquèrent une politique de terre-brûlée, brûlant tout ce qui pouvait servir aux Blancs durant leur progression. Alors que les soldats campaient le long des berges d'une rivière, huit jours après la destruction du campement indien, ils furent assaillis par une force de 1.500 Indiens Sioux. Rawlings, conscient que rester sur la défensive amènerait sa destruction, ordonna à ses hommes de s'emparer des hauteurs voisines. Sous le commandement de l'adjoint de Rawlings, le capitaine Dalton, les Américains montèrent à l'assaut mais, bien vite, durent s'arrêter puis refluer vers la rivière. Rawlings prit alors personnellement la tête de ses hommes et repartit à l'assaut des hauteurs. Entraînés par "Mad Marcus" et favorisés par la supériorité de leurs (affligeants) Springfield sur les fusils à chargement par la bouche ou les arcs des Indiens, les Américains parvinrent finalement à se rendre maîtres des hauteurs. Les cavaliers avaient perdu 300 morts ou blessés dans l'affaire, les Indiens 700 tués... Parmi les blessés U.S., 70 s'avérèrent intransportables. Rawlings décida de les abandonner et, conscient d'un retour certain des Peaux-Rouges, leur laissa à chacun un revolver garni d'une seule balle... Rawlings l'Enragé reprit sa progression vers le coeur du territoire indien, perdant de nombreux hommes sous le feu de tireurs isolés, mais parvint finalement en vue du dernier camp indien. A cette date, des 900 cavaliers partis de Goose Creek, il n'en restait plus que 400, équipés de 50 chevaux. C'est alors que Rawlings constata qu'il s'était jeté dans un piège. Pour atteindre le village, il lui faudrait charger entre deux falaises défendues par une multitude d'Indiens, et ce en terrain totalement découvert. Rawlings réfléchit quelques instants puis, persuadé que ses troupes seraient de toute façon détruites lors d'une tentative de retraite, il décida d'attaquer. A quatre reprises, les soldats chargèrent. A quatre reprises, ils furent repoussés, laissant 75 % des leurs sur le terrain. Conscient que la prochaine attaque serait la dernière, Rawlings ordonna d'allumer un feu et d'amener les derniers chevaux survivants. Rawlings fit constituer des fagots et les fit attacher derrière les chevaux avant de les enflammer. Marcus Rawlings enfoucha un cheval et s'élança en direction des Indiens, suivi par 50 chevaux affolés, derrières lesquels les 100 soldats survivants chargèrent à pied. Rawlings ne tarda pas à tomber, percé de flèches, mais les bêtes causèrent la panique chez les Indiens et permirent aux 20 derniers soldats U.S. d'atteindre le campement. Les seuls officiers survivants, le capitaine Dalton et le lieutenant Hassen, ordonnèrent aux hommes de s'emparer de nourriture et du nombre de chevaux nécessaire avant de mettre le feu au village. Les miraculés se hâtèrent ensuite de fuir vers Goose Creek avant que les Indiens ne se soient ressaisis... Des tribus exangues A l'instar de Custer, Rawlings avait mené ses troupes à la destruction. Toutefois, si à Little Big Horn les Indiens n'avaient guère subi de pertes, la "Marche à la Mort" avait provoqué la perte de 2.000 guerriers indiens, soit 50% de la force qui immobilisait une moitié de l'armée des Etats-Unis dans le Far West. L'hiver 1876 - 1877 fut celui des dernières résistances importantes. Peu après, Crazy Horse et Sitting Bull se rendirent et devinrent des prisonniers de guerre. Ils ne tardèrent pas à être assassinés par les Américains : Crazy Horse le 7 septembre 1877 à la réserve de Red Cloud, Sitting Bull le 15 décembre 1890 au sein de la réserve de Standing Rock... La voie était libre pour les colonisateurs. La grande résistance était brisée...

Auteur Cochise67


Ajouter un commentaire
Gras Italique Underline Center Liens
s1 s3 s6 s11 s7 s8 s10 s15 s17 s18
 voir le code
1 commentaire posté pour cet article

Les yeux fermés - Posté par : Papalolo le 03 juin 2010 à 18:05 - (Voir mon site)

On n'insistera jamais assez sur la colonialisation de l'amérique. Beaucoup de massacres ont été perpétrés pour sauvegarder les intérêts de certaines personnes. Combien de concessions ont été payées avec le sang des indiens? Combien de salopards se sont enrichis sur le dos des indigènes dont la vie valait moins que le prix d'un cheval?


Horloge du jour

Derniers messages du livre d'or

Album Photo

Galerie Vidéo

Derniers commentaires


Google Plus


2011-11-14+2

Publicité native american

Créer un blog Images pour blog

Un Blog des Blogs jblog est une plateforme logicielle en ligne gratuite qui facilite la publication d'un blog. C'est un service qui offre une multitude d'outils à des personnes de publier du contenu sur le web blog musique blog humour blog mode blog perso blog animaux sky blog, blog image blogger faire son blog gratuit Annuaire… de blogs sur internet